Étude de cas

Infrastructure

Fondation canadienne | 2017

Engagement, un bref aperçu

Une fondation canadienne détenant déjà des créances dans le domaine de l’infrastructure, a opté pour un fond d’infrastructure nord-américain pour complimenter ses avoirs. L’affectation initiale était de 50mCAD avec un rendement visé entre 7 et 10%, incluant un rendement en espèces. Un vaste éventail de 61 gestionnaires fut pris en considération ; cette liste fut d’avantage restreinte à dix, et enfin à quatre, à l’aide d’un processus basé sur une analyse qualitative et quantitative. Pourtant l’aspect le plus intéressant de cette recherche fut la phase finale, lorsque le point de vue de l’investisseur ainsi que le notre ont prévalu concernant la surchauffe actuelle du marché de l’infrastructure ainsi que l’impact de la hausse des taux. Cette étude de cas représente une bonne mise en garde contre l’allocation purement motivée par le besoin de combler un vide, il faut qu’il y ait une conviction dans la capacité du gestionnaire à livrer les rendements anticipés, tout en tenant compte de la dynamique actuelle du marché.

Préoccupations du client

L’investisseur avait de l’expérience dans le domaine de l’infrastructure et avait déjà travaillé avec bfinance. Concernant cette recherche, l’emphase fut mise sur plusieurs préoccupations spécifiques : la hausse des prix payés pour les actifs, le risque de dérive au niveau du style de gestion des gestionnaires et l’impact d’une hausse potentielle des taux d’intérêt à long terme.

Ainsi, un processus discipliné d’appel d’offre et la protection contre la hausse des taux furent mis de l’avant.

Résultat

  • Une importante recherche approfondie et sur mesure fut entamée en fin de processus de recherche dans le but d’offrir plus de transparence au niveau de la discipline du processus d’appel d’offre dont le gestionnaire privilégié fait preuve durant une période de forte évaluation. L’équipe a minutieusement examiné les transactions effectuées par le gestionnaire au cours 3 dernières années, l’approche a l’égard de la fixation des prix lors des marches conclus et non-conclus. Ceci inclue une évaluation des papiers d’investissement du gestionnaire, des rencontres avec les équipes d’acheteurs, une analyse du degré d’endettement au niveau des portefeuilles de l’entreprise, une analyse des hypothèses de refinancement et plus. 

  • De plus, nous avons effectué une vérification très élaborée de référence. Durant ce processus, nous avons demandé à des investisseurs existants de commenter l’approche du gestionnaire, et pas seulement comme gestionnaire de portefeuille mais aussi comme l’investisseur principal sur des Co-investissements. Cela nous a permis de mieux comprendre l’évolution de la fixation des prix durant le processus d’appel d’offre.

  • Par conséquent, notre client fut d’avantage convaincu, ce qui permit de justifier un placement avec le gestionnaire spécifique, malgré les préoccupations par rapport à l’état du marché. Le fait de ne pas offrir un support sur mesure, tenant compte des préoccupations, il est possible que le client aurait choisi de ne pas investir à ce moment-là.

Selon notre expert